Espace membre

Cet espace est dédié aux étudiants, aux enseignants et au personnel administratif de l'école

Valider

Mot de passe oublié?

Actualités de l'école

18/12/2017

Soutenance de doctorat de Akram BOUBAKRI



Soutenance de thèse de doctorat le 18/12/2017 à 09H00 , à l'amphi Ibn Khaldoun de Sup'Com.


Intitulé :Etude et conception des métalentilles électromagnétiques

Présentée par : Akram BOUBAKRI



JURY


Président

Mr.Ali GHARSALLAH

Professeur à FST, Tunisie.

 

 

 

Examinateur

Mme Rim CHERIF

Maître de Conférences à ISET'COM, Tunisie.

 

Rapporteurs

Mme.Habiba OUSLIMANI

, Professeur à U-Paris10, France.

 

Mr.Rabah ATTIA

Professeur à ENIT, Tunisie.

 

Directeur de thèse

Mr. Fethi CHOUBANI

Professeur à SUP’COM, Tunisie.

 
 

Résumé


Dès leur apparition, les métamatériaux ont connu un grand intérêt pour le contrôle de propagation des ondes électromagnétiques. Ces métamatériaux présentent des caractéristiques non existantes pour les matériaux conventionnels tel que l'indice de réfraction négatif qui a fait une vraie révolution dans les lois de l'optique. Ceci a élargi leurs domaines d'utilisation et surtout dans la construction des métalentilles électromagnétiques, capables d'avoir une meilleur résolution et de dépasser la limite de diffraction par l'amplification des ondes évanescentes.


Les métasurfaces, considérées comme la variante bidimensionnelle des métamatériaux, exploitent les caractéristiques extraordinaires des métamatériaux classiques qui accompagnent la propagation des ondes et fournissent en même temps une nouvelle solution pour le contrôle de ces ondes en changeant les conditions aux limites. Les métalentilles électromagnétiques construites à base des métasurfaces sont caractérisées par un mécanisme de compensation de phase qui assure la focalisation des ondes incidentes en un spot et permet ainsi d'avoir une émission directive. Dans ce travail de thèse, et en exploitant les caractéristiques déjà mentionnées, on a proposé une métalentille à base de métasurfaces caractérisée par un gradient de phase obtenue par la modification géométrique de la cellule unitaire qui la constitue. La structure proposée a donné des performances prometteurs, en améliorant à la fois la bande passante et le gain d'une antenne patch qui opère à la fréquence de 5.9GHz et qui peut être utilisée pour les applications WAVE(802.11p) considérées comme un domaine d'actualité.



Mots-clés


Métamatériau, Compensation de phase, Métalentilles à métasurfaces, Limite de diffraction.